Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  ..Le blog des Couramiauds..

..Le blog des Couramiauds..

Tout commence par le besoin de partir, pour seule certitude : vouloir être ailleurs. Loin, de tout ce qui nous enchaîne au quotidien, de nos dépendances, de tout ce que nous croyons être… Découvrir les paysages aux multiples aspects, errer selon l’intuition, répondre à l’appel de l’horizon, c’est le vrai bonheur d’une quête sans fin. Une quête où la terre est sans frontières. Une quête où « être » est synonyme de « libre », où « voyager » est synonyme de « vivre ».

Publié le par couramiauds
Publié dans : #" Humeur "

 

Petit beurre LU

 

Lorsque, à NANTES,  en 1886, Louis LEFEVRE UTILE, fils des fondateurs de la Société LU imagine ce biscuit, son but est de créer un gâteau qui puisse être mangé tous les jours. D'où son idée originale de représenter le "temps".
 
  • Les 52 dents représentent les semaines de l'année
  • Les quatre coins représentent les saisons
  • Ce biscuit qui mesure 7 cm fait référence aux 7 jours de la semaine
  • et les 24 petits points s'identifient aux 24 heures de la journée
Pour la forme et le lettrage, il s'est inspiré d'un napperon de sa grand-mère.
 
La recette à bien fonctionné puisque, 6 400 tonnes de véritables Petits Beurre LU se vendent chaque année !
 
Cette info nous en bouche un coin !!!

 

Et, maintenant que nous sommes moins ignorants, nous ne dégusterons plus jamais un petit-beurre comme avant !

petit lu et petit écureuil
Même au maroc 

Commenter cet article

pépère Roger comme y dit 28/01/2014 15:21


Un autre souvenir de voyage, en 2008, nous nous sommes garés dans un immense stationnement, le bus nous amèna en ville.


Nous nous rappelons de l'usine original de ce petit délice de biscuit, magnifique architecture colorée et puis son dôme.

Paul@mauditquébécois 27/01/2014 23:39


Mon Papa a été représentant pour la Société Stuart de Montréal pendant presque toute sa vie. Alors les biscuits, je peux vous en parler un bout. Quel sujet délicieux. Et votre hommage à ce
créateur Français m'incite à dire que la production de biscuits industriels n'a rien de condamnable . Contrairement à l'image trop répandue, ici comme ailleurs, qui tiendrait à décrier les
produits comme étant facteurs d'obésité, voire de cancers, puisque les ingrédients utilisés dans la fabrication sont altérés de manière à leur enlever toute valeur nutritive et de les délester de
leurs vertus d'origine, à des fins de conservation, ces produits de boulangerie massive ont le dos large.


 


Si les mets maison présentent la fraîcheur et les saveurs d'antan, c'est tant mieux. Et voilà pourquoi nous nous attachons à les cuisiner avec plaisir. Mais le souvenir de ces biscuits vendus par
mon père, avec son bagout bien senti, n'a d'égal que l'admiration que je lui portais.


 


Lu et Stuart, les biscuits qui vous rendent nostalgiques de l'enfance...

Ma musique

Ils méritent votre visite

Hébergé par Overblog