Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  ..Le blog des Couramiauds..

..Le blog des Couramiauds..

Tout commence par le besoin de partir, pour seule certitude : vouloir être ailleurs. Loin, de tout ce qui nous enchaîne au quotidien, de nos dépendances, de tout ce que nous croyons être… Découvrir les paysages aux multiples aspects, errer selon l’intuition, répondre à l’appel de l’horizon, c’est le vrai bonheur d’une quête sans fin. Une quête où la terre est sans frontières. Une quête où « être » est synonyme de « libre », où « voyager » est synonyme de « vivre ».

Publié le par couramiauds
Publié dans : #" Humeur "

Champ.jpg

création/animation d'Alice : monde pourri

Commenter cet article

Paul@mauditquébécois 15/02/2014 17:44


Laisser un dépôt de garantie pour visiter un appartement à acheter !!!


 


Autres lieux autres moeurs apparemment.


 


Jamais je ne fournirais quoi que ce soit à un tiers sans garantie. Devoir de vérification oblige. Mais il est facile de se dire que ce genre d'arnaques ne pourra jamais m'arriver. Alors
que l'on ne sait qu'une chose de nos jours : que trois vérifications valent mieux que deux.


 


On devrait toujours googler les gens, histoire d'en connaître au moins les contours. Et payer un avocat afin de nous représenter est nécessaire si on doit engager des frais. Ici, ce sont
les notaires qui servent de caution entre les parties. Et si on se fait flouer, la chambre des notaires intervient en faveur du client dans les mesures prévues par la loi.


 


Mais dans tous les cas, prouver les fautes à postériori est une galère.


 


Bravo Marie de t'en être sortie vivante !

marie-coton-des-bulles 15/02/2014 17:13


Non, non, je conteste, Dieu n'y est pour rien du tout... mais alors rien du tout ! ce n'est qu'une coîncidence tout à fait fortuite dont je me suis beaucoup amusée auprès de mon Avocat
qui lui, est (ou était) croyant... Par contre, tout à fait d'accord... j'ai remonté mes manches plusieurs fois... car il ne faut pas croire que l'Avocat (en général) est un Dieu.... il faut être
sans cesse aux aguets pour lui rappeler les petits détails du dossier qui font parfois les grandes décisions ! Et il a vite compris à qui il avait à faire.... 


Quant à être prudente, je le suis mais, ce n'est pas possible, j'attire vraiment les arnaques (je suis maudite...) ! en zieutant les annonces de locations immobilières à Reims, sur le bon
coin, je tombe sur une annonce à laquelle je réponds et voici une partie de la réponse que je reçois d'un soit-disant muté à la base maritime de Toulon...   


Je tiens d'abord à vous remercier pour le vif
intérêt que vous portez à mon appartement qui saura sans doute vous convenir une fois que vous l'aurez visité. Je ne reviendrai pas dans l'appartement. J'irai vivre avec ma mère. Je vous propose
un rendez-vous pour le 11/02/2014 à 18 heures.

Je compte beaucoup sur votre bonne foi, car je
me suis déjà déplacé pour des rendez-vous qui se sont soldés par des déceptions. J'ai récemment eu un couple très intéressé qui n'a cessé de me déranger pour la visite. Pour ne pas les décevoir,
j'ai été obligé de vite convenir d'un rendez-vous avec eux, mais malheureusement, ils n’étaient pas au rendez-vous. Ils n'avaient même pas les moyens de louer l'appartement alors qu'ils m'ont
fait croire qu'ils étaient plus qu'intéressés. N'étant plus de la région, ce déplacement m'a très déçu. En plus du temps perdu, j'ai été en retard à la base navale le
lendemain.

Si la date du rendez-vous vous convient, vous
viendrez avec votre dossier complet. Sur les bons conseils de mon chargé de compte, le versement du dépôt de garantie sera fait par chèque postal pour me rassurer sur la disponibilité des fonds
et pour me garantir votre présence au rendez-vous. Vous allez vous rendre dans un bureau de poste muni de votre pièce d'identité et de 1280 euros en liquide (un mois de caution et un mois de
loyer) et demander à faire un "mandat cash urgent". Il ne s’agit pas d’un mandat cash, mais d’un mandat cash urgent. Suite à cette opération à la poste, le guichetier vous délivrera un récépissé
qui certifie le dépôt des fonds auprès de la poste. Il est indispensable, car il contient des informations confidentielles obligatoires pour l’encaissement. Dès votre retour de la poste, vous
allez m'envoyer sa photo comme preuve tout en cachant les informations confidentielles pour que je vous confirme la visite. Une fois au rendez-vous, vous allez prendre tout votre temps pour
visiter l'appartement. S'il correspond à vos attentes, nous allons signer le contrat de location et je vais vous remettre les clés contre le récépissé original. S'il ne vous convient pas, ce qui
m'étonnerait beaucoup, vous allez annuler la location et retourner à la poste pour récupérer votre argent. L'établissement du mandat cash urgent ne signifie pas que vous m'envoyez de l'argent ou
que vous louez l'appartement sans l'avoir vu. C'est le seul moyen simple, fiable et sécurisé pour me rassurer sur la disponibilité de la caution et du premier mois de loyer avant mon déplacement.
Il me permet aussi de vous réserver l'appartement. Sans le récépissé original, le bénéficiaire ne peut pas retirer l’argent à la poste. C’est uniquement après la visite que vous me remettrez le
récépissé original contenant les informations confidentielles contre les clés de l'appartement après signature du contrat.

Veuillez établir le mandat cash urgent au nom
de mon chargé de compte: IMGO Maurice. Il s'occupe de tout ce qui a rapport à mon argent. Pour plus d'assurance, j'ai joint ma carte d'identité ainsi que celle de mon chargé de compte. Les frais
du mandat cash urgent sont à ma charge. Déduisez-les des 1280 euros. Les mandats effectués dans le cadre des locations immobilières comportent une taxe de 10% soit 128 euros, alors que ceux
destinés à des proches sont exonérés de cette taxe. Pour éviter de payer la taxe supplémentaire, ne précisez pas au guichetier que c'est pour une location. Si le motif vous est demandé, dites lui
simplement que c’est pour une aide financière à un ami. Je vous confirmerai le rendez-vous dès réception de la photo du mandat cash urgent.

Je suis joignable 0679515191. Laissez un SMS
si je ne réponds pas ou si la ligne est occupée.


Il joint 2 copies de pièces d'identité, dont celle d'un certain Maurice IMGO... allez vite sur google et tapez ce nom... c'est un pro des arnaques depuis des années ; il utilise même le
nom d'un Avocat de Saint-Denis. Et personne n'arrive à le prendre la main dans le sac... 


Bon, pour les bouteilles, elles sont au frais... mais prévenir quand même, on ne sait jamais... ! d'autant qu'en ce moment, je ne sais pas pourquoi, la caisse se vide rudement vite
???

Paul@mauditquébécois 15/02/2014 14:25


Lorsque l'on ne sait plus à quel saint se vouer, on se relève ce qu'il nous reste de manches et on fonce ! C'est bien ce qu'aura entrepris notre amie Marie-Coton des Bulles et avec l'aide
de Dieu, elle triompha de l'injustice terrestre qui lui aura été faite.


 


Dorénavant, elle sera bien prudente dans ses transactions avec les Italiens, notre Gigi la amoroso do bel condo Bravo, bravissimo !


 


Et pour ce qui est des bulles annoncées, on s'engage à fournir le dessert...


 


Toujours tenir les bouteilles à huit degrés et le coeur grand ouvert à ce que la vie offre de meilleur : la confiance envers l'amour et envers les autres.

marie-coton-des-bulles 15/02/2014 09:55


Je ne sais si vous avez remarqué, mais la Cour a rendu son jugement le 11 février : la fête du jour  : Notre Dame de Lourdes "LE MIRACLE" et aussi la Sainte Victoire "LA VICTOIRE" ! On ne
pouvait faire mieux....

marie-coton-des-bulles 15/02/2014 09:40


Pardon d'avoir tardé à revenir vers vous et à vous remercier pour les petits mots super sympas. Merci à tous ! Et oui, il aura été nécessaire d'attendre un peu plus de 9 années pour qu'enfin mes
droits soient reconnus. L'histoire était simple : un jour de 2004, les yeux plein de "mer.." j'ai racheté à 4 italiens français un bien en cours de construction... ils s'étaient dédis du projet !
Quelques mois après, les yeux plus clairs, j'ai compris ! le promoteur était en dépôt de bilan... et le chantier arrêté. J'étais pourtant passée par une agence immobilière et un notaire...
l'agence coulée également , il ne me restait que le notaire et les 4 frères à attaquer ! TGI, Cour d'Appel, Cour de cassation, ils ont tout utilisé.... aujourd'hui, les italiens français n'ont
plus qu'à faire le compte des frais engagés pour rien ! Le Notaire, lui, s'était rangé de notre côté en cassation...


J'ai usé 3 Avocats : le premier a duré 1 mois, le second 1 an et le troisième a été le bon ! Hier, en son Cabinet, nous avons fait sauter les bouchons, les premiers !!! car il y en aura d'autres
à qui passera par la Champagne ! Avis aux amateurs ! 

Paul@mauditquébécois 12/02/2014 14:15


C'est la simple et limpide histoire d'une femme sans histoire qui un jour eut tort de faire confiance à un notaire de son état. Cela se passe non loin de Clochemerle, à une époque pas si
lointaine et le tout commence derrière un fenil, en rase campagne.


 


Les autorités se seront perdues rapidement en conjectures suite au récit décousu, autant que le corsage, de la dame qui exigeait réparation sur le champ. Enfin, à l'instant même. Mal lui
en prit, elle dût attendre de longs mois avant que ne soit bien visible la preuve du fait qu'elle se fut...


 


En dépit d'une attente interminable et de passages répétés de Caïf en Sila, notre héroïne ne lâcha jamais prise. Aussi, ce fut au tour de notre notaire de demander qu'on le lâchat enfin
des griffes de la mégère (ce sont ses mots). Sa démarche, affirmait-il, témoignait par elle-même des affres subies et des conséquences irréversibles sur sa masculinité.


 


Ce n'est qu'au début de cette semaine de l'an de grâces de deux-mille-quatorze, que le juge de la plus haute instance trancha enfin le litige. Ce ne fut pas beau à voir comme coupure. Ce
n'est pas qu'elle ne fut pas franche. Mais bien qu'elle dut se faire au vu et au su de tout un chacun. Se faire couillonner en public est une chose. Mais se faire déculotter en haute cour, cela
ne peut avoir d'égal. Aussi, une foire d'empoigne s'ensuivit, qui laissa notre pauvre amie, enrichie, mais encore plus dépenaillée qu'elle ne le fut lors de la première instance.


 


La morale de cette histoire, tient en ce trait : que vous soyez riches et en santé, pauvres ou malades, les jugements de la cour vous rendront célèbres !


 


Bravo, bravo, bravo à la Marie-Coton des caisses de Bulles !

pépère roger 12/02/2014 04:47


Je connais pas ton histoire marie-cotton mais ça semblait bien important pour toi!!


Bien heureux que ça se termine bien!! J'imagine que le meilleur est à venir!!

Paul@mauditquébécois 12/02/2014 00:00


Elle a gagné ! Elle a gagné ! Elle a gagné !

Ma musique

Ils méritent votre visite

Hébergé par Overblog