Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  ..Le blog des Couramiauds..

..Le blog des Couramiauds..

Tout commence par le besoin de partir, pour seule certitude : vouloir être ailleurs. Loin, de tout ce qui nous enchaîne au quotidien, de nos dépendances, de tout ce que nous croyons être… Découvrir les paysages aux multiples aspects, errer selon l’intuition, répondre à l’appel de l’horizon, c’est le vrai bonheur d’une quête sans fin. Une quête où la terre est sans frontières. Une quête où « être » est synonyme de « libre », où « voyager » est synonyme de « vivre ».

Publié le par couramaiauds
Publié dans : #Actualité

ca8w6 malade1

Il n'était pas invité pour le voyage, mais il m'a cloué

12 jours au lit ...

Commenter cet article

Roger 11/02/2013 05:53


Qu'il a la plume, ce Paul le maudit québécois!!


Lise me disait en riant; Notre pépère à une grippe d'homme!! moi je sais pas ce qu'elle veut dire, mais elle, elle a l'air de savoir ce qu'elle dit.


Coudonc, mon Chris!! c'est ty vraiment une grippe d'homme ce satané virus!!


En tout cas, nous sommes bien content que tu sois sorti de ta létargie et que nous tu reviennes en pleine forme.

Paul@mauditQuébécois 10/02/2013 14:45


On se disait bien que tôt ou tard, à force de se ballader sans protection sur tous les sites de la grande toile, qu'il finirait pas s'attraper un virus le pépère
!


Eh bien on voit que nous n'étions pas loin de la vérité. Ce virus se promenait librement dans l'air et lors d'une errance à gauche ou à droite, par monts et par
vaux, fallait bien qu'il trouve une narine hospilalière. Une rencontre du deuxième type en sorte.


Pour les pépères, il existe un antivirus qui s'injecte lorsque l'automne vient et qui laisse toute la latitude pour vaquer à ses errances cybernétiques pour tout le
reste de l'année.


C'est que toutes les boîtes de mouchoirs ne sont d'aucune utilité pour un ordinateur sur deux pattes. Surtout lorsqu'il doit se coucher pour avoir encore un peu de
force pour se moucher. Et le vin rouge est pas davantage utile pour tuer la bête. Alors tous ces litres ingurgités sous prétexte de médication recommandée par les meilleures mémés n'auront pas
changé les choses, ou ce qui en restait, des choses.



Alors on se rebranche à la vie et on se ballade avec un soluté invisible à l'oeil puisqu'il est nouvellement implanté dans le cerveau et nous avons nommé : la fièvre de l'errance. Ce mal si
pernicieux qu'étrange qui ne se guérit pas apparemment. Et qui revient avec les premiers rayons du soleil de la mi-février. Qui fait resortir les cartes et les Atlas.


Il se sera battu encore une fois avec l'énergie du désespoir. Et il aura triomphé avec péril. Voilà pourquoi nous sommes fiers de voir le Pépère sortir grandi de sa quête humaine.


 


C'est Nénette et Vicky qui doivent être contentes de pouvoir vaquer un peu en dehors de la piste qui tournait en rond autour du grabat. Trois détenus libérés de la Santé...


 


Vive la France et à bas les virus informatiques. Les autres, on s'en charge avec les vitamines d'automne !!!

Ma musique

Ils méritent votre visite

Hébergé par Overblog